Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ACF Actions Contre le Fascisme
  • ACF Actions Contre le Fascisme
  • : Acf est un mouvement antifasciste autonome! Un réseau qui s'étend sur tout le territoire dans le but de récolter un max d'info et d'être en action au maximum. Créer des liens avec les autres autonomes ...et dépasser les frontiéres pour lutter efficacement... Ouvrez les yeux , le fascisme est omniprésent ! Renvoyons le aux ordures! Nous, Vous, Tous et Partout !
  • Contact

Recherche

16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 14:45

Nous relayons cet article tel qu'il est proposé sur le site de l'asso "Devoirs et Mémoires"

 car les dernières actualités sont scandaleuses et il ne faut pas laisser passer cela...

 

Se souvenir pour refuser l'oubli !!

 

http://www.devoiretmemoire.org/home.html

 

 

 

 

«Dans la haine nazie, il n'y a rien de rationnel... 
Nous ne pouvons la comprendre. 
Mais nous pouvons et devons comprendre d'où elle est issue, 
et nous tenir sur nos gardes. 
Si la comprendre est impossible, la connaître est nécessaire, 
parce que ce qui est arrivé peut recommencer.»

Primo LÉVI (1919-1987) 
déporté juif italien à Auschwitz «Si c'est un homme»

 

Cette année, il a été décidé de décentrer notre congrès annuel hors de la capitale. Pour cette première, il aura lieu en Lorraine, à NANCY, les samedi 18 et dimanche 19 février.
Nous avons le plaisir de vous communiquer (ci-dessous à télécharger) le programme de cette rencontre comprenant les Assemblées Générales statutaires ainsi que des temps de mémoire. Ces manifestations marquent le 9ème anniversaire de l’association qui poursuit de façon active son travail de connaissance et reconnaissance de la déportation pour motif d’homosexualité, en France et graduellement hors de nos frontières.
Les membres de la Délégation Nancy – Lorraine qui nous accueillent et nous tous au Conseil d’Administration espérons avoir le plaisir de vous saluer personnellement à cette occasion.

 

 

 

Dimanche 19 février - NANCY - La commémoration de toutes les déportations sera l'occasion de faire le point des connaissances sur la déportation des homosexuels français

 

418083 348289061869673 208194602545787 1116305 603347283 n 

 Les nombreuses réactions aux propos récents de Christian Vanneste sur la déportation homosexuelle sont pour nous l'occasion de signaler que, dans le cadre de notre congrès national ce week-end à Nancy nous aurons l'occasion :
- de rendre hommage à toutes les victimes de la Déportation  9h30 au Monument Désilles - Place du Luxembourg, avec lecture d'un message de Marc Laffineur, Secrétaire d'état auprès du Ministre de la Défense et des Anciens Combattants. 

Nous aurons une pensée particulière pour les homosexuels déportés, en partie Rudolf Brazda, récipiendaire en 2010 de la médaille d'or de la ville de Nancy.
- de proposer pour 10h30 à l'Hôtel de Ville une conférence sur l'état le plus récent des connaissances en matière de déportation des homosexuels français

Une mise à jour des données remontant à 2007 et l'occasion, à l'aide d'exemples concrets, d'approfondir les particularismes français sur le sujet.


 

Pour tout renseignements : Jean-Luc SCHWAB

Secrétaire général de l'association, Référent Recherches & Mémoire
odlm68@yahoo.fr

 

 

 

Notre réaction aux propos de Christian Vanneste,

Tenus dans un entretien audiovisuel, le 10 février :

 

http://libertepolitique.com/L-information/Liberte-politique-TV/Favoriser-la-famille-pour-preparer-l-avenir

 

Nous condamnons les propos de Christian Vanneste, qui bafoue la mémoire des déportés français pour homosexualité, dont Pierre Seel, ainsi que toutes les victimes de cette déportation.
 

Nous tenons tout d'abord à rappeler que si des homosexuels français ont été visés par des mesures de déportation en raison de leur homosexualité, personne ne prétend que cette déportation s'est faite sur la même échelle que la déportation "de répression" ciblant les opposants politiques et résistants, ou encore de façon aussi systématique que la déportation raciale qui a principalement touché les populations juives en Allemagne et dans les territoires occupés par l'Allemagne nazie.

En France, les déportations massives ne touchent effectivement pas les homosexuels, mais le sujet mérite d'être abordé en connaissance de cause, dans un esprit objectif plutôt que polémique, en tenant compte de la spécificité française en la matière.

Lorsque Christian Vanneste parle des homosexuels et de leur "art consommé de la déformation systématiquement des faits", il donne entre autres exemples "la légende de la déportation homosexuelle", et affirme que celle-ci ne s'applique pas à la France en dehors des trois départements annexés. Certes les Français envoyés en camp de concentration pour ce motif sont quasiment tous issus des départements annexés, mais plus largement, le sujet demeure complexe et dépend aussi de la définition qu'on donne au terme "déporté". En effet, la loi française de 1948 étend cette notion à des personnes qui ne sont pas nécessairement passées par des camps de concentration (l'emprisonnement en Allemagne ou dans les territoires annexés pouvant dans certaines conditions rentrer dans ces critères - voir doc.).

Arguant également de la déformation systématique des chiffres, Christian Vanneste parle de 30.000 déportés [allemands]. On peut s'en étonner alors qu'à l'heure actuelle, les études sérieuses font état de 5 à 15.000 grands maximums sur l'ensemble du système concentrationnaire. Günter Grau, le grand spécialiste allemand de la question parle aujourd’hui plutôt de 6.000 personnes.

Pour autant, ces milliers de personnes, quel qu'en soit le nombre exact, relèvent selon Christian Vanneste de "la légende" !!

 

La déportation des homosexuels dans son ensemble concerne d'abord et avant tout les Allemands et touche aussi d'autres nationalités de façon marginale (étrangers résidant sur le sol allemand - cas de Rudolf Brazda notamment - ou encore ressortissants d'autres nationalités arrêtés dans les pays occupés et envoyés en camp de concentration, le plus souvent pour des raisons plus arbitraires qu'objectives, voire pour l'exemple. On dénombre ainsi des cas de déportés pour homosexualité parmi les ressortissants polonais, tchécoslovaques, soviétiques, norvégiens, mais aussi quelques Français.

 

LES CHIFFRES POUR LES FRANCAIS:

* une douzaine de natifs d'Alsace ou de Moselle ont été envoyés en camp de concentration pour ce motif ;

* 6 autres Français originaires de Paris et d'autres grandes villes ont été déportés pour ce motif, pour des raisons plus arbitraires, et assimilés à des "Triangles rouges" (déportés pour motif politique) ;

* plus d'une 30aine de Français, Pierre Seel inclus, ont été persécutés par le régime nazi  (emprisonnés arbitrairement ou encore jugés et condamnés pour des actes homosexuels) et peuvent être (ou ont été) assimilés à des déportés politiques, dans l'interprétation large qu'en fait la loi française de septembre 1948.

 

NOS INTERROGATIONS POUR Christian VANNESTE SUITE À SON INTERVENTION :

- Si le chiffre de 30.000 déportés - ou en l'en occurrence moins de 10.000 - est une "légende", à partir de quel chiffre rentre-t-on dans le réel ??

 

- Christian Vanneste qui aime utiliser un argumentaire similaire à celui de Heinrich Himmler (selon lequel les homosexuels sont un danger pour la survie de l'humanité)   

 

http://lci.tf1.fr/france/2004-12/homosexualite-verites-depute-ump-4858966.html

 

aurait-il également aussi un compte personnel à régler avec les homosexuels comme il l'affirme dans son interview à propos de Himmler ??

 

* d'après son discours de Bad Tölz en février 1937, l'homosexuel serait un danger pour la perpétuation de la race allemande


Rappelons enfin qu'en France, la déportation pour motif homosexualité est reconnue par les historiens, par la Fondation pour la Mémoire de la Déportation et l'État par la voix de M. Lionel Jospin, Premier Ministre en 2001, M. Jacques Chirac, Président de la République en 2005... et depuis par les différents ministres de MM. Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy, donc de la famille politique de C.Vanneste, qui se sont succédés à la Défense et aux Anciens Combattants et Victimes de Guerre.

 

Nous condamnons les propos de Christian Vanneste, dans la mesure où il vise une fois encore à entretenir la polémique autour des questions de société et d'égalité des droits pour les personnes homosexuel-le-s.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires