Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ACF Actions Contre le Fascisme
  • ACF Actions Contre le Fascisme
  • : Acf est un mouvement antifasciste autonome! Un réseau qui s'étend sur tout le territoire dans le but de récolter un max d'info et d'être en action au maximum. Créer des liens avec les autres autonomes ...et dépasser les frontiéres pour lutter efficacement... Ouvrez les yeux , le fascisme est omniprésent ! Renvoyons le aux ordures! Nous, Vous, Tous et Partout !
  • Contact

Recherche

3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 15:04
 
Communiqué de SUD Etudiant-e Lille.

SUD Étudiant-e Lille condamne l'agression par trois individus issus de la
mouvance d'extrême droite identitaire de l'un de ses camarades.

Cet étudiant de Lille 3, impliqué dans le syndicat, a été agressé Lundi par
trois personnes, l'une des trois ayant été reconnue comme étant impliquée
dans plusieurs manifestations appelées par l'extrême droite lilloise. Ces
personnes ont sonné à son domicile, et, sans s'exprimer, l'ont roué de coups.

Nous condamnons cette agression, comme toutes celles perpétrées
depuis des dizaines d'années par l'extrême droite française.

Nous recommandons aux militant-e-s de gauche la plus grande prudence.

SUD Étudiant-e Lille continuera malgré la violence de ces courants
nauséabonds à militer contre l’extrême droite et à s'impliquer dans toutes les
luttes antifascistes, antisexistes et contre toutes les oppressions.

SUD Étudiant-e Lille.

Ces groupes d'extrême droite constituent
bel et bien des GANGS POLITIQUES

L'ACF sera là avec vous ... N'hésitez pas ...
Repost 0
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 17:18
Une centaine de militants du Comité des sans-papiers 59 ont investi le local UMP de la rue Solférino à Lille cette àpres midi  vendredi 30 mars 2012 . Ils veulent "interpeller Sarkozy".
Le CSP 59 demande à être reçu par la préfecture, et à ce que tous soient régularisés. Photo Nord eclair

Ils étaient selon eux, quatre-vingt du comité à être entrés à l'intérieur du local de l'UMP, pendant qu'une quarantaine de leurs camarades sont restés dehors, devant le local. Des militants de la CGT, du Parti communiste et des personnes se présentant comme anarchistes les accompagnent. Les forces de l'ordre viennent d'arriver sur les lieux.

Le Comité des sans-papiers 59 explique vouloir "interpeller Sarkozy" sur leur situation, et demandent un rendez-vous avec le préfet de la région, comme ils l'avaient demandé début mars en investissant les locaux de l'Association Emmaüs. Ils en avaient été expulsés A 16h, des policiers sont venus en renfort devant le local. La rue Solférino est fermée entre la place Sébastopol et la place Le Bon. Les sans-papiers sont maintenant une bonne cinquantaine devant le local.

A 16h30, les CRS ont expulsé la cinquantaine de sans-papiers présents devant le local pour les déplacer vers la Place Philippe Le Bon. Les sans-papiers précisent qu'ils sont encore nombreux à l'intérieur.

  Après que les CRS ont chargé les manifestants, les forces de l'ordre ont évacué le siège de l'UMP du Nord occupé par des sans-papiers.

Des camarades nous ont de suite prévenu et nous avons fait passer le mot sur tout notre réseau ...Ceux qui le pouvaient se sont rendus sur place  pour soutenir cette mobilisation !

Aux dernières nouvelles ... ils se sont fait gazer et charger par les CRS et se sont réfugiés place de la République...

L'occasion étant belle, les forces de l'ordre ont effectué un contrôle d'identité à la sortie et procédé à l'arrestation de sept personnes en situation irrégulière.

Alors qu'ils s'étaient réunis place de la République, les autres militants se sont rendus devant l'hôtel de police de Lille où une centaine d'entre eux a improvisé un sit-in. Un important dispositif policier a été déployé, entraînant la fermeture de l'entrée du commissariat.

Ils sont actuellement à l'intérieur et risquent la mise en centre de rétention à l'issue de la garde à vue .

Nous apprenons le transfert de six au centre de rétention de Lesquin à 1H30 du matin

Nous suivrons cette affaire de pret ....

 

 

 

 

Encore une fois la seule réponse qu'on donne ... la répression !!!

Repost 0
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 10:40

 

 

 

 

Vendredi soir comme vous le savez ACF soutenait et profitait d'une belle soirée organisée par le Cri du Coron.

 

 

 

 

Beaucoup ont répondu présents comme d'habitude jusqu'à nos camarades Belges que nous remercions.
L'équipe ACF était là; certains venants de Lille, de Bruay ou encore d'Auchel.

Fidèle à elle-même l'équipe ACF Nord Pas de Calais est toujours là pour soutenir des camarades que ce soit sur le terrain et lors d'évènements festifs comme celui-ci.

 

Les groupes présents ont cartonné et ça a "pogoté" comme il le faut.
Des rencontres sympas, une organisation au top !

 

 

 

 

 

    

Des fêtards et fans venus de partout se sont réunis pour ce beau concert :

 The Offenders en tête d'affiche 

Groovin' Jailers et Precious Oldies

   Le groupe The Offenders est la tête d'affiche du concert de soutien au Cri du coron prévu ce soir à Houdain.

 

 

A notre arrivée à la salle MJVA d'Houdain beaucoup de monde était déjà sur place, on devinait que la soirée serait bien agréable et elle le fut.
On a croisé des camarades de divers "groupes", tout ce beau monde semble avoir bien profité de la Zic' et des potes.

Pendant  la soirée des "gens pas contents" ont tourné autour du lieu d'accueil mais les camarades organisateurs ont assuré la bonne tenue de l'évènement ...sans répondre aux provocations telles que des coups de freins à main, des coups de klaxon, des accélérations de dingues et autres conneries du même niveau...

 

 

 

 

 

 

Les fêtards étaient bien trop occupés à s'amuser ...

On a pu rencontrer toutes sortes de personnes du simple et discret  étudiant "classique" en passant par les Skins, les Punk , les Rasta ou simplement des couples de gentils cinquantenaires les sourires jusqu’aux oreilles qui auraient à donner de belles leçons de swing' aux plus jeunes ..

C'est donc vraiment dans un beau mélange de genres, de couleurs et d'âges que cette soirée fut aussi marquée.

 

 

L'idée était bien de se détendre et rien ne réussit à perturber le concert et ce beau rassemblement. Ce fut donc une soirée conviviale et très bien cadrée.
L'ACF se veut confiante pour l'avenir ...que ce soit face au fascisme qui rampe par là ou face aux rapports avec nos camarades.

Nous les remercions vivement pour cette soirée et soutiendront probablement le Cri de Coron dans ses prochaines actions.

 

 

 

  


Broum Broum Charlie alors dis? Une question me trotte...pourquoi t'es pas resté?

Ce qui est certain c'est que Bruay est - et restera ANTIFASCISTE !!

Un secteur que nous gardons à l'œil mais le travail accompli par tous les différents groupes Antifascistes dont ACF a pour le moment raison des tentatives d'implantations fascistes  !!

Nous ne voulons pas de la montée de l'extrême droite mais encore moins de tous ces groupuscules identitaires, nationalistes et autres néo-nazis !!

Bravo à tous !!

Camarades Antifa ....continuons ! NO PASARAN !! 

 

Repost 0
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 14:37

 

 

Vendredi 16 mars à 20h à la MJVA de Houdain (place de la Marne) :

Concert de soutien au Cri du Coron avec :

Le Cri du Coron c’est un nouveau groupe libertaire de Bruay-la-Buissière.

Tables de presses d’organisations progressistes et antifascistes. Informations sur la “maison des ouvriers” que souhaitent ouvrir les fascistes à Bruay.

Prix : 5 €

 

http://luttennord.wordpress.com/2012/02/19/bruay-est-antifasciste-concert-de-the-offenders/

 


Comportements et propos racistes, sexistes et homophobes ne seront pas tolérés.

 

Nous seront présents ...

Repost 0
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 10:50

 

 

Lundi prochain, le jour de la rentrée, il y aura deux chaises vides dans deux écoles. Torniké, élève en CP et Salomé, élève en maternelle ont été arrêtés ce matin en préfecture avec leur papa, leur maman et leurs deux petites soeurs – la plus jeune a quatorze mois. Ils ont été conduits au Centre de Rétention Administrative de Toulouse et pourraient être expulsés demain matin vers la Pologne. Sauf ...que dans ce genre de situation – un envoi vers un pays dans le cadre de la Convention Dublin II - on ne parle pas d’expulsion mais « de renvoi vers l’état membre » - membre du premier pays de la communauté européenne où une personne aura laissé ses empreintes. La machine à expulser, en dévoyant les mots, les charge de son sale travail, comme la femme de César, elle, se doit d’être sans tâche. Ce qui lui a permis d’ajouter la cruauté à la cruauté, l’inhumanité à l’inhumanité, en séparant la famille pour la faire voyager dans deux véhicules différents: le papa et Torniké le fils dans une voiture, la maman et les trois petites filles dans une fourgonnette. Pourquoi avoir alourdi la charge d’angoisse de petits enfants ? Pourquoi des pratiques qui ne sont pas sans réveiller des réminiscences ?

La Convention Dublin II a pour but premier d’empêcher des afflux de migrants dans les pays les plus excentrés de l’Europe qui, comme la Pologne, la Grèce sont submergés. C’est ce qui se dit. Pour récupérer les empreintes du papa et de la maman, à un arrêt surprise du passeur qu’ils avaient payé pour venir en France, des policiers polonais ont gardé les enfants en otage le temps que les parents acceptent de « donner » leurs empreintes. Voilà pourquoi aujourd’hui Torniké, Salomé, Nia et Berbara ont été arrêtés en préfecture et ont pris, avant l’avion vers la Pologne, la route du CRA de Toulouse. Les pleurs et les cris des enfants séparés de leur père vont résonner longtemps dans les oreilles.

La famille, géorgienne mais vivant en Abkhazie, région qui veut son indépendance ce qui génère des guerres civiles, ne pouvait plus rester en sécurité dans son pays. Le papa a refusé de faire la guerre du coté géorgien aussi bien que du coté abkhaze. Sa neutralité lui avait coûté ses récoltes, son troupeau, les enfants âgés de 1 an à 6 ans étaient menacés de mort.

Un comité de soutien s’est constitué dans les deux écoles des aînés, un parrainage a eu lieu avant les vacances de février, l’élu parrain républicain s’est investi dans son rôle.

Pour la première fois aucun accompagnant n’a été autorisé à entrer dans la préfecture pour soutenir la famille.

Une pétition mise en ligne par RESF33 a recueilli 504 signatures en ligne en seulement trois semaines.
Pétition pour soutenir la Famille S et sa demande d’asile en France (33)




La famille S est arrivée à Bordeaux en novembre 2011, via la Russie et la Pologne.

Monsieur, géorgien d’Abkhazie, a subi dès l’âge de 11 ans les ravages de la guerre entre la Géorgie d’une part et l’Abkhazie alliée à la Russie d’autre part, dans laquelle son père s’était engagé coté abkhaze en 1992-93.

Ayant subi les persécutions consécutives à cet engagement, cet agriculteur marié à une géorgienne, père de famille, a refusé de s’engager à son tour quand le conflit a repris en 2008, tant du coté abkhaze que géorgien.

Cela lui a valu des représailles de la part des deux camps. Harcelés, leurs vaches tuées, ayant subi des tirs sur leur maison…, son épouse et lui ont dû prendre la décision de fuir face aux menaces et persécutions de plus en plus précises et violentes, craignant pour leur vie et celle de leurs quatre enfants âgés de un à six ans.

 

Partis en camion, ils ont été arrêtés à la frontière polonaise, et ont dû y signer des papiers pour récupérer leurs enfants qui leur ont été retirés quelques heures, ce qui les place aujourd’hui, suite à ce procédé, sous la procédure Dublin II

Arrivés à Bordeaux, ils n’ont de ce fait droit à rien. Leur existence est particulièrement difficile, même s’ils ont scolarisé leurs deux ainés.

Ils ont subi des traumatismes profonds, et au moins deux de leurs quatre enfants présentent des problèmes de santé (grave pour l’une des fillettes) non pris en compte du fait de leur situation de Dublin II.

Ils ont déposé une demande de dossier en préfecture et sont convoqués à la fin du mois.

Ils risquent d’être renvoyés en Pologne. S’ils devaient se retrouver en Géorgie, leur intégrité physique et leur vie seraient en danger.

 

Soutenons-les afin qu’ils puissent demander et obtenir le statut de demandeurs d’asile, mais aussi des conditions d’existence décentes.

Signez la pétition !


Repost 0
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 14:59

Les chiffres parlent de 2800 d'un coté, 3600 de l'autre ?

 

Ce qui importe c'est finalement que les gens se mobilisent sur Bruay-La-Buisiere (62) .

 

Des anonymes , des antifascistes autonomes et associations alertent les habitants et sensibilisent à la venue de la "Maison des Ouvriers" .

 

avec-modif-faites-les-gens.jpg

 

http://acf.actioncontrelefascisme.over-blog.com/article-nouvelle-tentative-d-implantation-a-bruay-la-buissiere-des-fafs-96720047.html

 

Repost 0
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 09:25

Ce matin devant cet article on ne peut que s'indigner ...

Soutient pour nos camarades Nancéens ...

 

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article124723

 

Perquisition chez des militants à Nancy. Qui nous protège de la police ?

Nous sommes 3 étudiants et vivons en collocation à Nancy.

Ce matin, le 26 janvier 2012 à 7h30, des policiers en uniformes et en civils sont venus tambouriner violemment à notre porte en nous sommant d’ouvrir, sans aucune explication ni preuve d’autorisation justifiant leur présence. Pris de panique, nous n’avons pas ouvert la porte. Devant notre réaction ils sont montés chez nos voisins du dessus. Ceux ci ont ouvert alors que les policiers leurs signifiaient qu’ils recherchaient un individu, leurs ordonnant de les laissé rentrer à l’intérieur. Nos voisins ont demandé un document justifiant leur requête, les policiers ont rétorqué qu’ils n’étaient pas « aux Etats-Unis ». Ignorant leurs droits nos voisins les ont laissés entrer. Après un rapide état des lieux et voyant qu’il n’y avait personne, ils sont ressortis. Suite à cela, ils sont revenus à notre étage pour recommencer leurs sommations.

 

Au bout de trente minutes ils ont enfoncé la porte et environ 4 ou 5 policiers en civils et en uniformes sont entrés. Nous étions deux dans une chambre (une habitante et l’un de ses amis) et le troisième dans une autre. L’un des policiers est alors entré arme au poing dans la première des chambres sans demander nos identités. Une personne était dans le lit et l’autre debout, voyant que cette dernière n’était pas l’individu recherché le policier l’a écarté et s’est précipité sur le lit. La personne qui s’y trouvait lui faisait face et a immédiatement levé les mains en l’air ce qui n’a pas empêché le policier de le gifler violement, de l’immobiliser sur le lit avec ses genoux avant de braquer son arme sur sa tempe. Ne l’identifiant pas comme la personne recherchée, il a relâché son étreinte et la menacé du poing. En même temps, d’autres policiers fouillaient l’appartement (fouille des placards, matelas retournés, toutes les pièces visitées et une valise d’ouverte). Une chambre dont la propriétaire était absente a été fouillée. A ce moment l’une des habitantes a demandé si ils avaient un mandat pour perquisitionner et un policier lui a simplement rétorqué que « nous n’étions pas dans série TV » et que de toutes façon ils « avaient l’autorisation du parquet pour ouvrir la porte ». Cependant aucune autorisation officielle ne nous a été présentée. Après avoir pris nos identités et celles de nos voisins, ils sont ensuite repartis comme ils sont arrivés, sans plus d’explications.

 

En tant que militants politiques nous prenons part depuis un certain temps aux luttes sociales sur Nancy et ailleurs et sommes exposés à la répression policière. Depuis un an cette répression va crescendo, entre coups de pression dans la rue et convocations officieuses, les coups tordus se multiplient. Mais aujourd’hui nous avons franchi un nouveau cap et cela nous pousse à sortir de notre mutisme, à dénoncer cet usage abusif et illégitime de la force, cette violence policière tant psychologique que physique. Nous condamnons ces actes, malheureusement trop répandus à Nancy comme ailleurs.

Des personnes révoltées !!!

 

http://www.fsl-nancy.fr/qui-nous-pr...

LES PERQUISITIONS

 
http://1libertaire.free.fr/LeLibert...

 

La perquisition - fouille d’un lieu privé (domicile ou voiture) - ne peut être effectuée que dans le cadre d’une enquête préliminaire, d’un flagrant délit, ou d’une commission rogatoire.

1. Enquête préliminaire
Parce qu’ils ont des éléments sur l’infraction qui va se commettre ou qui a été commise, les officiers de police judiciaire procèdent à une enquête. Dans le cadre d’une enquête préliminaire, la perquisition ne peut avoir lieu qu’avec votre accord écrit express qui doit être acté dans le P. V.

2. Flagrant délit
II se définit comme une infraction qui vient de se commettre. II y a donc recherche et/ou arrestation immédiate du ou des auteurs de l’infraction.

3. Commission rogatoire
C’est l’autorisation donnée par le juge d’instruction saisi d’une affaire d’effectuer des actes (perquisitions, interrogatoires…)

Règles que la police doit toujours respecter pendant une perquisition :

- La présence d’un officier de la police judiciaire est obligatoire. La plupart des policiers en uniforme ne le sont pas. S’assurer lors d’une perquisition de la présence d’un officier de police judiciaire en lui demandant sa carte. De simples agents poursuivant en flagrant délit une personne qui s’est réfugiée dans un lieu privé, doivent attendre la venue d’un officier de la police judiciaire pour perquisitionner.
- Les horaires : après 6 h du matin et avant 21 h (dans le cadre d’une enquête ou d’un flagrant délit se rapportant à la législation sur les stupéfiants, ces limites ne sont pas applicables).
- La perquisition ne peut être effectuée qu’en présence de l’intéressé, d’un tiers le représentant, ou de deux personnes réquisitionnées par la police. Le témoin doit assister à l’ouverture et à la fermeture du lieu, et être présent dans chaque pièce au moment ou elle est visitée.
- Au cours de la perquisition, ne peuvent être saisis que des objets ayant lien avec l’affaire. Cependant, en cas de découverte d’objet délictueux (armes, stupéfiants…), la perquisition peut déboucher sur l’ouverture d’une procédure incidente de flagrant délit.
- En fin de perquisition, un procès-verbal rédigé par l’officier de police judiciaire doit obligatoirement être établi sur place. Insistez sur le fait qu’il doit être rédigé sur place et non au commissariat. Tous les objets saisis doivent être inscrits sur le P. V. ainsi que le lieu exact où ils ont été trouvés. La personne perquisitionnée est invitée à signer le P.V, mais n’est pas obligée de le faire. Relisez attentivement le P. V. avant de le signer, et veillez à ce qu’il n’y ait aucun blanc ni rature. Les objets saisis doivent être scellés sur place avec un cachet de cire. L’intéressé est aussi invité à signer les étiquettes placées sur les objets portant la date de la saisie. Refusez de signer si vous ne reconnaissez pas un objet.
- On ne peut s’opposer physiquement a une perquisition illégale. Apres une perquisition illégale, il faut porter plainte pour violation de domicile et/ou voie de fait. Même si cette perquisition permet de découvrir des éléments prouvant que l’intéressé a commis un délit, la procédure peut être purement et simplement annulée ; ce sera à la défense de l’accusé de prouver l’illégalité de la procédure.
- Souvent les policiers opèrent des perquisitions au bluff, en jouant sur l’ignorance des gens et sur l’intimidation. A la fin d’une perquisition au bluff. Ils font mention dans le P.V d’une autorisation que leur aurait donné la personne. Refusez de signer le P. V, car vous venez de subir une perquisition illégale. En cas de tapage nocturne, les agents de police n’ont aucun droit pour pénétrer dans votre domicile.
- Les tentatives d’intimidation sur le recel d’objets volés dont vous ne possédez pas les factures ne doivent pas vous impressionner. Ce n’est pas a vous de prouver que ces objets ne sont pas volés, mais à la police de faire la preuve de leur provenance.



Faites tourner cet article, alertez, dénoncez... et soutenez nos camarades ...

Repost 0
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 10:55

ACF était présente avec l'équipe Rhone et l'équipe de l'Ain Haute Savoie

 

374734_357984380894777_100000496534665_1463897_913643611_n.jpg

 

Voici un des premiers comptes rendus d'un membre sur place...

 

<< On a découvert le lieu de départ de la manif'grâce à quelques petits indices.... une dizaine de car de CRS où nos "chers amis" se préparaient. Départ place du pont à Guillotière, où bien sûr nous avons eu le droit d'être filmé pas du tout discrètement par certains CRS. Un peu après le départ au croisement d'une rue, deux fachos sont venu nous provoquer (un des deux a été reconnu sur une des photos de Gabriac, avec un sweat des jeunesse nationaliste)... rien de bien méchant vu que les deux ont couru très vite. Sur les quais les ponts étaient bloqués par des barrières et des monsieurs en bleu/bouclier/gazeuse vu que les Fafs manifestaient de l'autre côté (leur parcours avait été banalisé à coups de tags "Antifa vaincra" et autres)... Un groupe a essayé de traverser et s'en est suivi une interpellation d'après les échos qu'ona eu...

 Les fafs d'en face nous on fait des salut nazi mais la manif a continué pour finalement terminer place Bellecour . Nous nous sommes gentiment dispersés, on ne sais pas du tout par contre s'il y a eu des affrontements en fin de journée/soirée. Les fafs avaient apparament un concert...>>

 

380373_357983920894823_100000496534665_1463892_1872154897_n.jpg

 

Ajout de VA sur place ce jour là :

 

Comme convenu je viens ajouter un petit complément d'info sur la manif du 14 janvier à  Lyon qui s'est déroulée sans incidents majeurs hormis l'attaque avec jet de pavés et des fumigénes par quelques personnes (cagoulés comme des braqueurs) impossible à identifier mais assez violents et heureusement vite calmés alors qu ils voulaient forcer le barrage policier ..je dis heureusement parceque dans le cortége il y avait aussi des parents avec leurs enfants et des personnes agées qui sont venus pour nous soutenir contre le fascisme et au risque de me répéter ce n est pour moi ni le lieu ni le moment ...bien entendu aux infos ils ont montré l'action qui pourtant était trés courte . Cette journée était aussi pour moi l'occasion de rencontrer enfin le groupe ACF lyonnais et celui de l'Ain autour d un verre aprés la manif pour pouvoir se retrouver et faire un bilan sur l'action ...enfin c'est ce qui était prévue ...A 13h rencontre avec l'équipe de l'Ain et là je n'est pas été décue ,On doit se recontacter et faire des trucs ensembles ..Ils sont trop sympas et puis surtout malgré la distance ils étaient présents, mais la prochaine fois je les inviterais et recevrais comme il se doit une pensée à eux... No coment sur Jacques et ses adeptes ;pour moi il a mis l'une des notres en danger (impardonnable ) et ses sympathisants pourraient être les prochains  si ils s'opposent à lui ...ACF est autonome et compte bien le rester personne ordonne ...personne obéi ...Ces derniers jours m'ont prouvé que mon instinct ne m'avait pas trahi ...Pour moi il est trop extrémiste, soit tu es avec lui ou contre lui ... A partir du moment ou nous avons rejoins son tableau de chasse il est pour moi devenu ce qu il combat ... même si pour l'instant nous ne sommes pas nbx  sur le groupe Rhône, je reste convaincue qu'on peut étre super efficace dans l action et surtout qu ils le veuillent ou non nous serons ensemble dans la rue parceque nous combatons le meme ennemi ...NO PASSARAN !!!

 

 

Repost 0
15 janvier 2012 7 15 /01 /janvier /2012 20:11

 

 

Partis de la Place Degeyter, les manifestants se sont dirigés par la suite dans la salle Alain Colas à Marbrerie pour une conférence-débat sur les nouvelles formes de l’extrême droite en France et en Europe. PHOTO ÉDOUAR

 

 

 

Hier comme prévue l'ACF s'est jointe aux Collectif Antifasciste de Lille pour cette journée Antifa ..

Cela s'est trés bien passé ...

 

http://www.lavoixdunord.fr/Audio-Video/Audio/2012/01/14/article_a-lille-les-antifascistes-reprennent-degeyter.shtml

 

Le Collectif antifasciste de Lille a organisé ce samedi un rassemblement Place Degeyter à Fives pour se « réapproprier le symbole de l'ouvrier ». Une occasion aussi de réfléchir sur la montée du Front national.

 

Manuel Abramowich, un des intervenants, décrit les nouvelles formes de l'extrême droite
André Déchot, lui, préconise quelques pistes de riposte pour contrer l’avancée frontiste. « Faire reculer le Front national passera par la mobilisation du plus grand nombre et par l’action ».

 

A qui appartient Pierre Degeyter, compositeur de l'Internationale ? Il y a trois mois, les groupes de l'extrême-droite avaient terminé leur manifestation devant « la demoiselle de Fives » sur la Place Degeyter. Aujourd'hui, les antifascistes veulent se la réapproprier. Ils se sont donné rendez-vous au même endroit pour « reprendre la Place Degeyter à [leur] compte ».

« Nous avons voulu nous réapproprier la Place Degeyter pour le compte de ceux qui se battent pour les travailleurs et les précaires », explique Olivia, porte-parole du Collectif antifasciste de Lille. La manifestation ne s'arrête cependant pas à un simple rassemblement. « Aujourd'hui, 31 % des Français seraient favorables aux idées du Front national. Cela nous énerve mais ne nous surprend pas. Car les gouvernements actuels et précédents banalisent le discours frontiste et les partis politiques reprennent les idées de l'extrême droite. Nous sommes donc là aujourd'hui pour mettre la riposte en place », soutient-elle.

Partis de la Place Degeyter, les manifestants se sont dirigés par la suite dans la salle Alain Colas à Marbrerie pour une conférence-débat sur les nouvelles formes de l'extrême droite en France et en Europe.

Le Collectif antifasciste de Lille, organisateur de la manifestation, se veut un ensemble d'organisations – partis politiques, syndicats, associations – et d'individus se rassemblant pour lutter contre les idées de l'extrême-droite.

 

 

Si on devait résumer... Nous dirions que cette journée était une très belle initiative ... elle permet d'alerter , informer et surtout de renseigner M. et Mme tout le monde sur les dangers de cette montée nationaliste et identitaire en France.. (et pas qu'en France)

 

Une initiative qui vient directement du mouvement antifasciste Lillois et qui nous permet, pour changer d'être sur le terrain sans se confronter simplement à "eux" ou en étant "simplement" contres manifestants ...

 

Des journées comme celles ci devraient être un exemple et une voix de réflexion !!

Mobilisons nous et soyons instigateurs d'actions et d'événements, informons , apportons l'information à la population directement sur ce risque que représente l'extrême droite en France. Et cela d'une autre façon qu'en défilant dans les rues dés qu'ils organisent un "évènement" !! Bien que nous devions aussi y être ... pour défendre nos valeurs et nos convictions.

 

Pour ACF il est certains que c'est en ce sens que nous travaillerons...

Notre équipe a d'ailleurs par la même occasion menée une action de communication pour des évènements à venir sur Lille ...

 

Une camarade Belge était là pour "représenter"  "La Belgique Antifasciste" engagée et nous la remercions ...

Présents aussi nos camarades de la Fédération Anarchiste FA Arras Béthune, le GDALE Groupe D'Anarchistes de Lille et Environs , CNT et d'autres encore ...

 

 

Journee-antifasciste-a-Lille-010-copie-1.jpg

 

 

Ravis de la mobilisation et des rencontres faites sur place...

Des nouvelles idées et des projets plein la tête ...

 

L'équipe est sortie de cette journée encore plus unie qu'avant et plus décidée encore de continuer son combat !!!

 

No Pasaran !!

Repost 0
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 14:29

  L'ACF sera présente pour participer à cette journée antifasciste,

elle rencontrera des camarades sur place et suivra ce débat

qui semble fort intéressant ...

Nous n'en connaissons jamais assez sur ces extrémistes et

 tout ces groupuscules fascistes !!

 
 

392737_10150496942893374_587948373_8512498_1536466522_n-1-.jpg

Repost 0