Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ACF Actions Contre le Fascisme
  • ACF Actions Contre le Fascisme
  • : Acf est un mouvement antifasciste autonome! Un réseau qui s'étend sur tout le territoire dans le but de récolter un max d'info et d'être en action au maximum. Créer des liens avec les autres autonomes ...et dépasser les frontiéres pour lutter efficacement... Ouvrez les yeux , le fascisme est omniprésent ! Renvoyons le aux ordures! Nous, Vous, Tous et Partout !
  • Contact

Recherche

28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 11:32

 

 

A Escaudain,  les édifices religieux sont souvent la cible de dégradations diverses.

Le 17 Juin 2004, les murs de la mosquée d'Escaudain sont souillés de graffitis pro- nazis et racistes. Le 14 février 2012, cette fois, c'est le mur d'une église de la commune qui est couvert d' inscriptions insultantes à l'égard du couple présidentiel français et du Front national.

 

Une croix gammée, des symboles nazis et un autocollant islamophobe ont été découverts dimanche 26 février sur la façade de la mosquée d'Escaudain, près de Denain dans le Nord. La découverte a été effectuée au matin par des enfants qui venaient participer à des activités en période de vacances scolaires.

Selon une source policière, une croix gammée, une inscription « 88 » se référant au salut nazi Heil Hitler, une croix celtique et un autocollant ont été retrouvés. Celui-ci représentait une mosquée barrée d'une croix, renvoyant à un site internet islamophobe, selon Soufiane Iquioussen, porte-parole de la mosquée. Dans un communiqué, les responsables du lieu de culte condamne « un acte intolérable et choquant qui meurtrit l'ensemble de la communauté musulmane ».

La mosquée avait déjà été attaquée en 2004 avec des tags et des coups de fusils avaient été tirés sur le lieu de culte, selon M. Iquioussen. Les responsables du lieu de culte ont déposé plainte auprès de la police.

http://www.saphirnews.com/Nord-la-mosquee-d-Escaudain-profanee_a13993.html

 

Intolérable !!!!
Repost 0
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 10:50

 

 

Lundi prochain, le jour de la rentrée, il y aura deux chaises vides dans deux écoles. Torniké, élève en CP et Salomé, élève en maternelle ont été arrêtés ce matin en préfecture avec leur papa, leur maman et leurs deux petites soeurs – la plus jeune a quatorze mois. Ils ont été conduits au Centre de Rétention Administrative de Toulouse et pourraient être expulsés demain matin vers la Pologne. Sauf ...que dans ce genre de situation – un envoi vers un pays dans le cadre de la Convention Dublin II - on ne parle pas d’expulsion mais « de renvoi vers l’état membre » - membre du premier pays de la communauté européenne où une personne aura laissé ses empreintes. La machine à expulser, en dévoyant les mots, les charge de son sale travail, comme la femme de César, elle, se doit d’être sans tâche. Ce qui lui a permis d’ajouter la cruauté à la cruauté, l’inhumanité à l’inhumanité, en séparant la famille pour la faire voyager dans deux véhicules différents: le papa et Torniké le fils dans une voiture, la maman et les trois petites filles dans une fourgonnette. Pourquoi avoir alourdi la charge d’angoisse de petits enfants ? Pourquoi des pratiques qui ne sont pas sans réveiller des réminiscences ?

La Convention Dublin II a pour but premier d’empêcher des afflux de migrants dans les pays les plus excentrés de l’Europe qui, comme la Pologne, la Grèce sont submergés. C’est ce qui se dit. Pour récupérer les empreintes du papa et de la maman, à un arrêt surprise du passeur qu’ils avaient payé pour venir en France, des policiers polonais ont gardé les enfants en otage le temps que les parents acceptent de « donner » leurs empreintes. Voilà pourquoi aujourd’hui Torniké, Salomé, Nia et Berbara ont été arrêtés en préfecture et ont pris, avant l’avion vers la Pologne, la route du CRA de Toulouse. Les pleurs et les cris des enfants séparés de leur père vont résonner longtemps dans les oreilles.

La famille, géorgienne mais vivant en Abkhazie, région qui veut son indépendance ce qui génère des guerres civiles, ne pouvait plus rester en sécurité dans son pays. Le papa a refusé de faire la guerre du coté géorgien aussi bien que du coté abkhaze. Sa neutralité lui avait coûté ses récoltes, son troupeau, les enfants âgés de 1 an à 6 ans étaient menacés de mort.

Un comité de soutien s’est constitué dans les deux écoles des aînés, un parrainage a eu lieu avant les vacances de février, l’élu parrain républicain s’est investi dans son rôle.

Pour la première fois aucun accompagnant n’a été autorisé à entrer dans la préfecture pour soutenir la famille.

Une pétition mise en ligne par RESF33 a recueilli 504 signatures en ligne en seulement trois semaines.
Pétition pour soutenir la Famille S et sa demande d’asile en France (33)




La famille S est arrivée à Bordeaux en novembre 2011, via la Russie et la Pologne.

Monsieur, géorgien d’Abkhazie, a subi dès l’âge de 11 ans les ravages de la guerre entre la Géorgie d’une part et l’Abkhazie alliée à la Russie d’autre part, dans laquelle son père s’était engagé coté abkhaze en 1992-93.

Ayant subi les persécutions consécutives à cet engagement, cet agriculteur marié à une géorgienne, père de famille, a refusé de s’engager à son tour quand le conflit a repris en 2008, tant du coté abkhaze que géorgien.

Cela lui a valu des représailles de la part des deux camps. Harcelés, leurs vaches tuées, ayant subi des tirs sur leur maison…, son épouse et lui ont dû prendre la décision de fuir face aux menaces et persécutions de plus en plus précises et violentes, craignant pour leur vie et celle de leurs quatre enfants âgés de un à six ans.

 

Partis en camion, ils ont été arrêtés à la frontière polonaise, et ont dû y signer des papiers pour récupérer leurs enfants qui leur ont été retirés quelques heures, ce qui les place aujourd’hui, suite à ce procédé, sous la procédure Dublin II

Arrivés à Bordeaux, ils n’ont de ce fait droit à rien. Leur existence est particulièrement difficile, même s’ils ont scolarisé leurs deux ainés.

Ils ont subi des traumatismes profonds, et au moins deux de leurs quatre enfants présentent des problèmes de santé (grave pour l’une des fillettes) non pris en compte du fait de leur situation de Dublin II.

Ils ont déposé une demande de dossier en préfecture et sont convoqués à la fin du mois.

Ils risquent d’être renvoyés en Pologne. S’ils devaient se retrouver en Géorgie, leur intégrité physique et leur vie seraient en danger.

 

Soutenons-les afin qu’ils puissent demander et obtenir le statut de demandeurs d’asile, mais aussi des conditions d’existence décentes.

Signez la pétition !


Repost 0
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 09:49

Entretien avec la journaliste Claire Checcaglini, auteur du livre «Bienvenue au FN, journal d'une infiltrée» publié le 27 février 2012 aux éditions Jacob-Duvernet 

Nous n'aurons jamais les voix des musulmans, c'est une cible que je n'ai pas. Si je caresse l'islam dans le sens du poil de temps en temps, ce n'est pas pour eux, c'est pour les Français qui croient encore, ces cons-là, que l'islam est une religion (...) Si je dis que l'islam n'est pas fréquentable, que c'est la pire des choses, ils me traiteront de raciste et ne voteront pas pour moi

Paroles de MLP rapportée d'une journaliste qui a infiltré le FN dont MLP a porté plainte contre son livre.

 

 

Repost 0
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 00:14

DSCN8387

 

 

DSCN8388

 

 

DSCN8391

Repost 0
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 19:49

Une candidate à la présidence de la république, qui s'affiche avec un Waffen SS lors d'une conférence de presse à Munich alors qu'elle avait 29 ans - en 1997 -

Qui est Franz Schönhuber ?

430451 3391330864949 1319941835 3271419 924750329 n

 En 1942 à Munich, Schönhuber "milite" aux jeunesses hitlériennes, adhère au NSDAP, puis s'engage à l'âge de 19 ans dans la Division SS Charlemagne. Décoré de la croix de fer.

Après la guerre, il s'engage chez les chrétiens démocrates de la CDU-CSU.

En 1981, suite à la publication de Ich war dabei (J'en étais), il est accusé de minimiser les crimes du régime nazi, ce que la justice ne retiendra pas. Il dut en revanche démissionner de plusieurs de ses fonctions médiatiques, dont la présidence de l'Union des journalistes bavarois.

Suite à une scission avec la CDU-CSU, il est l'un des co-fondateurs du parti nationaliste allemand Die Republikaner en 1983, et en est alors le président, poste dont il démissionne en 1990 pour « laisser la place aux jeunes ».

Il est l'auteur d'une biographie partisane sur Jean-Marie Le Pen en 1997, Le Pen, der Rebell (Le Pen, le rebelle), et assiste à sa conférence le 5 décembre 1997 à Munich, où ce dernier qualifie les chambres à gaz de « détail ». Il est candidat au Bundestag en 1998 sous la liste Deutsche Volksunion et écrit alors pour le journal nationaliste Deutsche Nationalzeitung . 

 

Sources Wikipédia

Repost 0
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 15:37
Repost 0
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 14:59

Les chiffres parlent de 2800 d'un coté, 3600 de l'autre ?

 

Ce qui importe c'est finalement que les gens se mobilisent sur Bruay-La-Buisiere (62) .

 

Des anonymes , des antifascistes autonomes et associations alertent les habitants et sensibilisent à la venue de la "Maison des Ouvriers" .

 

avec-modif-faites-les-gens.jpg

 

http://acf.actioncontrelefascisme.over-blog.com/article-nouvelle-tentative-d-implantation-a-bruay-la-buissiere-des-fafs-96720047.html

 

Repost 0
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 13:10

 

Voici une lettre reçue par un couple qui a adopté deux petits enfants d'Haïti et qui ont fait l'objet d'un reportage télé.

 

C'est ça le FN : tout en délicatesse, tout en nuances, tout en tolérance, c'est la fille Le Pen qui encourage tout ça.

 D'où l'absolue nécessité de ne pas voter pour des fascistes.

 N'hésitez pas à faire passer ce document qui résume la politique du FN.

 

 

 

 

471652_3008305720542_1049401187_4254065_845271236_o.jpg

Repost 0
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 13:36

399860_389393641074676_100000121311749_1665740_568906847_n.jpg

Repost 0
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 04:08

Enquete sur ces villes que gère l'extreme droite.

 

MainsBrunes affiche

 

Dans le sud-est de la France, deux villes sont gérées par des mairies d’extrême droite: Orange depuis 1995 et Bollène depuis 2008. A l’évidence, il est contre-productif de se contenter de crier au loup dès qu’un populiste ou un authentique fasciste pointe son museau dans les médias, dans une mairie. Si une véritable ombre pèse sur la société, la critique doit gagner en complexité. Il est urgent de comprendre pourquoi des citoyens accordent leur confiance à l’extrême droite, comment et pourquoi elle se maintient au pouvoir.

Un fi lm de Bernard Richard

Mains brunes sur la ville décrit et analyse le programme, la gestion, les méthodes et l’idéologie sous-jacente d’une politique d’extrême droite appliquée au niveau local, afin de mettre à jour l’inquiétant modèle de société qu’elle propose. L’analyse des cas d’orange et de Bollène, véritables laboratoires d’un fascisme rampant, banalisé, déguisé en « populisme » par des élites aveugles ou complaisantes, permettra, au-delà de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, d’éclairer la montée de l’extrême droite en France…

 

Alors qu'approchent les élections présidentielles, et que l'extême droite, Marine Le Pen en tête, lance son chant de sirène avec une nouvelle communication enduite de

respectabilité, il est temps de nourrir, hors des lieux communs, un véritable débat sur cette poussée fasciste qui séduit toujours plus de citoyens.

 

Mains brunes sur la ville - 90 min

Une enquête documentaire

de B. Richard et J-B. Malet

sortie en salles: Février 2012

 

 

Bande annonce

 

 


Pourquoi des citoyens accordent-ils leur confiance à l’extrême droite ? Comment celle-ci se maintient-elle au pouvoir ?

En France, le Front national et ses épigones atteignent localement, ici et là, plus de 40% des suffrages au premier tour des élections, et parfois la majorité au second. À Orange et Bollène, dans la circonscription du ministre Thierry Mariani (Droite Populaire), Jacques et Marie-Claude Bompard (FN puis Ligue du Sud) sont élus depuis de nombreuses années maires et conseillers généraux. Dans le silence médiatique, ils appliquent leur programme.


Mais quel programme ? Avec quel budget ? Quelle est leur idéologie, leur communication ? Quelle est leur politique et pour quel modèle de société ?

Afin de répondre à ces questions, nous avons enquêté durant plusieurs mois à Orange et Bollène. Ces villes offrent aujourd’hui le morne spectacle de ce que l’extrême droite pourrait propager demain sur l’ensemble du pays, et sur d’autres territoires, si elle accédait à des pouvoirs plus étendus. Dans cette dérive fascisante, de nombreux constats sont alarmants : aveuglement complice de certains politiques et de certaines institutions, manque de moyens et isolement des militants qui tentent de résister…


Comment sortir de cette poussée d’extrême droite quand la crise économique en fournit le terreau ?

 

Source de la production: http://www.lamare.org/mainsbrunes

Présentation du film: http://www.lamare.org/videos/MainsBrunesJournal.pdf

Dossier de presse: http://www.lamare.org/videos/DP_MainsBrunes.pdf

Affiche grand format: http://www.lamare.org/videos/MainsBrunes_affiche_web.jpg

Organiser une projection: Voir sur le site de la production ou directement ici http://www.lamare.org/videos/OrganiserProjotMainsBrunes.pdf

 

 

Avant première à Chauny dans l'Aisne (02)

le vendredi 23 mars 2012

399860_389393641074676_100000121311749_1665740_568-copie-1.jpg


_

Repost 0